Les sangsues
Des dames oiselles du Mali
Qui cherchent à se faire un boni
Des ressortissantes du Bénin
Qui trouvent cela très malin
Des ex ados naissantes du Gabon
Toujours en quête du gars bon
Des tendres gazelles du Sénégal
Qui cherchent en tout lion le mâle
 
Toutes ces coureuses d'argent
Qui confondent futur et présents
Sont toutes filles à marier
Quand on nait sans papier, c'est quoi la dignité?
 
Pêcheuses averties, elles jettent leurs filets
Parfois en bord de seine, en comptant les gars laids
Sur les hommes coincés, bloqués dans les bouchons
En fouillant les tramways, en sondant les trop laids
Et à tous les paumés elles indiquent le chemin
En signe de victoire en leur tenant la main...
 
Les sangsues foncent sur des proies faciles à saigner
On s'approche et on suce, comme pour cent pis frais
 
Ces fiancés à trouver, il faut bien les chercher
Faut qu'on les drague vite pour en fin les marier
On est bien averties, tant pis pour la vertu
Pour un mariage blanc c'est le prix convenu
Souvent les oracles ont dit, surtout pas de rapport
Mais nous pour un bon coup, on est toujours d'accord !
 
On se marie pour attendre un temps et on sera céfran
On aura nos papiers, cadeau pour nos enfants
Qui vivotent au village chez des vieux parents
Les sangsues fondent sur des proies faciles à saigner
On s'accroche et on suce, sans pour autant cent pis frais !
 
Dans nos pays où les mariées ne portent pas de blanc
Notre union sera t'elle un signe d'heureux sentiments?
 

Extrait de -choses légères- Pamphlet de Bernard Vigneron de Milkinz

Retour à l'accueil