L'oeil ne pleurera pas sur les déboires d'un nanar qui en navet...

L'oeil ne pleurera pas sur les déboires d'un nanar qui en navet...

Ne m'appelez plus jamais Manufrance !
Ne m'appelez plus jamais Manufrance !

Ne m'appelez plus jamais Manufrance !

Bernard Tapie est RU-I-NE !
Découpées, les syllabes accentuent encore plus son drame, marquent son désarroi, annoncent sa déchéance et précipitent son destin. Découpé son patrimoine part en pièces alors qu'il s'était constitué en billets... C'est la chute finale, groupons tout dès demain... chanteraient en choeur ceux qu'il a grugés, spoliés, volés, voire déshonorés !
 
On a déjà vu un Tapie percer, on a souvent subodoré un Tapie volant, on a bien cru apercevoir un Tapie dans l'ombre, on a maintes fois entendu vociférer un Tapie perçant, mais jamais ô grand jamais on aurait pu pressentir un Tapie ruiné !
 
Lui qui achetait une usine pour une bouchée de brioche, qui a été LE fournisseur privilégié des ASSEDIC, qui a ruiné de petites gens, qui a bradé des fleurons de notre industrie tels que:
-Terraillon, racheté 1 franc en 1981, revendue 125 millions de francs en 1986,
-Look, racheté 1 franc en 1983, revendue pour 260 millions de francs en 1988,
-La Vie claire, rachetée 1 franc en 1980, revendue ? à Distriborg en 1995,
-Testut, racheté 1 franc en 1983, revendue ? au groupe Mettler Toledo,
-Wonder, racheté 1 franc en 1984, revendue 470 millions de francs en 1988,
-Donnay, racheté 1 franc en 1988, revendue pour 100 millions de francs en 1991...
...et j'en passe! Il était fort notre Tapie: pour 5 francs en petite monnaie il obtenait plus de 1000 millions de francs en lingots. C'est ce qui s'appelle y gagner au change... C'était le bon temps pour lui, celui des compromissions...
 
Alors, pas de larmes pour un destin hors norme. Les yeux des petites gens sont étalonnés à la dimension de leurs grands chagrins à eux. Libéré d'un grand pouah, cet homme va redevenir un monsieur tout le monde et aura accès aux aides sociales et aux restos du coeur. Le peuple, qui n'est pas rancunier, est déjà prêt à lui tendre son autre joue...
 
Allez bon vent Bernard et sans rancune. Tu resteras pour tous un mythe car les mythes ont toujours adoré les Tapie...

 

extrait de -Choses graves- pamphlet de Bernard Vigneron de Milkinz - décembre 2015

Retour à l'accueil