Kiffé le pépère à son chien-chien?

Kiffé le pépère à son chien-chien?

Une révolution se met en marche...
Les téléspectateurs français rêvent de jeunisme à la télévision et le disent. Ils veulent un renouvellement complet des émissions passant par plus de novations et un dépoussiérage au Dyson des concepts et des standards. Ils manifestent aussi le désir d'y voir des animateurs qui collent à leur époque, comme ont collé en son temps ceux qu'ils souhaitent maintenant renvoyer de l'autre côté de l'écran.
 
A l'ère du numérique où se distinguent d'une manière radicale mais non moins naturelle les branchés des largués, les générations montantes montrent leur désir impérieux d'accompagner vers la sortie: DRUCKER en tête, la cohorte d'adeptes dépassés du vieil-art qui a pris la télé en viager en rabachant sempiternellement les mêmes mots éculés, les mêmes slogans désuets appuyés des mêmes jingles essouflés pour les toujours mêmes invités arthrosés, maintenant a demi à l'arthrite...
 
Dans l'ordre des souhaits des sondés, les non-candidats au départ se nomment DRUCKER (73 ans), FOUCAULT (68 ans), SABATIER (64 ans), LEYMERGIE(68 ans), LEPERS (66 ans) SEBASTIEN (62 ans), PERNAUT (65 ans), MONTFORT (62 ans) PERNOUD (68 ans), LABORDE (64 ans) CEYLAC (61 ans), BOURDIN (66 ans), DHELIAT (67 ans) et ARDISSON (67 ans).
 
En ouvrant la brèche, Julien LEPERS a malgré lui montré le bon chemin. Gageons que tous les autres le suivront sans rechigner, leur avenir d'animateurs pas tentés par les maisons de retraites leur ouvrant malgré tout de grandes espérances... Au sein des hospices !
 
Michel, si tu nous regardes !

 

Retour à l'accueil