Eh pan marisol touraine !
Encore une fois une anagramme a parlé
C'est fou ce que les lettres mélangées
Nous en disent long sur leurs propriétés
De trouver un lien fort entre un individu,
Et son plus gros travers qui nous saute à la vue !

 

Jouez et partez donc du nom  "Marisol Touraine"
Brassez ses lettres, ses mots hâchez
La réponse donnera "rationaliser mou" !
En utilisant toutes ses lettres jusqu'au bout,
Aïe la panade jusqu'au cou, regardez où ça la mène !
 
Marisol a un problème, faire preuve d'autorité
Dans un domaine sensible comme la Santé
Ou rationaliser est un mot trop dur a avaler
Pour qui soigne ou professe ou qui est dévoué
Et ouvert sur des gens qu'on se tue à sauver...

 

Car soigner, c'est aussi, de s'ouvrir sur les autres
Pour colmater leurs plaies, écouter leurs bobos
Leur donner la becquée a qui n'a plus que des os
Car on lui a tout enlevé pour prolonger sa vie
Osez Marisol, diriez-vous "a quel prix?"

 

On ne vous demande pas de rationaliser mou
Il faut bien régir et organiser, car le mal est partout
Il est du devoir de chacun de soigner son prochain
Dans les conditions optimales : la recherche du bien
Agissons donc ensemble, on vous donne la main ! 

 

Oui l'argent manque à tous, surtout aux démunis
A ceux qui n'ont que vous, pour sauver leurs petits
Le trou de la Sécu c'est ceux qui l'ont creusé
Qui doivent en prendre soin, commencer à panser
Les plaies qu'ils ont causées par leur incapacité
 
Regardez  autour de vous, ils vous observent inquiets
J'y vois des politiques près de lobbies blasés
Des ententes douteuses de notables paumés
De quel côté êtes-vous donc, ça doit les tourmenter !
Choisissez Marisol, l'histoire va vous juger...

 

Dites-leurs que la bonne façon de sauver leur honneur
Serait un lavement d'eau salée, ô combien salvateur
Manière de déboucher aussi, leurs trompes d'Eustache
Pour écouter le coeur des français et cerner votre tâche:
Tendre au bonheur d'un peuple, en mains tenant sa santé !

 

 

 

Extrait de "Choses graves" Pamphlet de Bernard Vigneron de Milkinz - Janvier 2016

 
                                                                      
 
 
 

 

 
 
 
 

 

Retour à l'accueil