Johnny, "un dimanche de janvier"...
Pour honorer les victimes des attentats dans la capitale, la mairie de Paris a demandé à Johnny Hallyday d'interpréter une chanson lors de la journée du souvenir du 10 janvier 2016.
En bon patriote, notre nomber-woine a répondu présent à cette invitation.
Spécialement venu des USA chanter sur la place de la République en hommage aux victimes des attentats de novembre 2015, sa prestation musicale aurait coûté à la ville l'effarante somme de 30.000 euros !
Non l'idole n'a pas demandé de cachet pour sa chanson "Un dimanche de janvier", mais juste la prise en charge pour son couple d'une vol aller et retour Los Angelès/Paris et les services d'un coiffeur et d'un maquilleur. On peut aussi penser que son guitariste YP a pu se faire rémunérer, puisque gratter c'est toujours travailler....
Quoiqu'il en soit, devant l'indécence d'une telle dépense au titre d'une cérémonie du souvenir; le contribuable parisien a le droit de savoir comment ses impôts ont été ce jour là dépensés, gaspillés, voire détournés.
Avant de jeter la première pierre, nous émettons l'hypothèse qu'à la vue de l'état physique du chanteur, c'est le thanatopracteur, euh! le maquilleur qui a eu le plus de travail et qui en conséquence s'est normalement fait rétribuer. Mais jusqu'à quel point?
 
Alors, a qui pose t'on la question, Madame la Maire de paris?

 

 

 

 
 
 
 
 
Retour à l'accueil