Sur l'inversion de la courbe du chômage...Sur l'inversion de la courbe du chômage...Sur l'inversion de la courbe du chômage...
MEK, notre ministre du travail, ne dit pas que des Kohmri !
Elle aussi annonce une inversion de la courbe du chômage en se basant tout naturellement sur les faits d'une part et l'effet produit sur ces faits d'autre part ! 
 
Ses énarques considèrent naturellement que:
- La permutation σ de l'intervalle [1, n] telle que, si i et j sont deux éléments de [1, n] vérifiant iσ(j).
- La transformation géométrique ponctuelle de l'espace euclidien E, définie à l'aide d'un point fixe A (pôle ou centre), et d'un réel non nul k (puissance), qui, à tout point M de E −{A}, associe le point M′ de (AM) tel que AM.AM' = k
- Ainsi se vérifie-t'il dans leur esprit que l'invertion annoncée est mathématiquement possible. Encore faut-il qu'elle le soit dans les faits, l'effet, les fées Clochette et Mélusine sous tension euh, sur le terrain de l'emploi !

 

Mais plutôt que d'exposer sempiternellement des courbes, ce que notre accorte ministre fait pourtant très bien; ne vaudrait-il pas mieux présenter des longueurs de queues, ce que les demandeurs d'emplois qui poirotent devant Pôle Emploi font pas trop mal non plus !
 

 

 

Retour à l'accueil