LA GOUTTE D'EAU QUI PEUT FAIRE DEBORDER LA FLOTTE !LA GOUTTE D'EAU QUI PEUT FAIRE DEBORDER LA FLOTTE !

LA GOUTTE D'EAU QUI PEUT FAIRE DEBORDER LA FLOTTE !

La flotte en termes de marine, ce n'est pas que de l'eau. C'est aussi des navires, du personnel et une gigantesque infrastructure qui s'inscrit dans le cadre de la Défense de la Nation.
Depuis quelques années une pandémie lente mais sournoise, affecte puis décime, à terre comme à bord, le corps des aumôniers militaires ! Par essence et surtout parce que tradition oblige, les aumôniers militaires "en général" et de la Marine en particulier, sont de religion catholique. Or depuis quelque temps, ils disparaissent au profit d'aumôniers d'une religion qui nous apparait très lointaine de nos valeurs, de notre histoire et de celle de la marine comme de tout ce qui touche à notre patrimoine maritime...
Stupéfaits, nous avons consulté Jean-Dominique MERCHET, journaliste spécialiste des questions militaires au journal Marianne. Il nous livre ci-dessous, son sentiment d'expert en affaires militaires.
JDM: -Factuellement, le nombre d'aumoniers catholiques a baissé dans des proportions comparables au recrutement de musulmans a reconnu l'état-major des armées, qui exerce la tutelle des aumôneries. Toutefois, il n'y a pas de lien de cause à effet entre les évolutions des effectifs par religion. Fin 2010, il y avait 221 aumôniers dans les armées : 141,2 catholiques, 32,6 protestants, 30 musulmans et 17,2 israélites. Les "virgules" s'expliquent par le fait que tous les aumôniers ne servent pas à temps complet. Ce chiffre global est en baisse, du fait de la réduction des effectifs militaires. On est ainsi passé de 329 en 1996 à 221. L'essentiel de cette réduction porte sur les catholiques, religion majoritaire dans notre pays. Parallèlement l'aumônerie musulmane a été créée en 2006. Partant de zéro il y a cinq ans, on en est aujourd'hui à 30, avec la perspective de 36 à 38. Il y a donc eu deux mouvements concomittants : la réduction du nombre de catholiques et l'augmentation de celles des musulmans. La diminution globale des effectifs s'est accompagné de la "militarisation" de leur statut, comme "soutien des armées". Il reste quelques aumôniers civils, mais ce statut s'éteindra avec le départ à la retraite du dernier, vers 2020. Par ailleurs, de nombreux aumôniers servent dans le cadre de réserve opérationnelle.

0°0°0°0°0°0°0

-Forts de ces indications, une question se pose à notre évidence : mais combien y aurait-il de français musulmans dans nos corps d'armées  pour qu'à court terme, les aumôniers musulmans puissent représenter plus de 27% de leurs alter egos catholiques?
-Qui voudra bien y répondre sans trahir (mdr) le secret de la Défense ?
 
Retour à l'accueil