Que la lumière soit... Et la lumière fut !   (la bible/ancien testament - Genèse 1:3)

Que la lumière soit... Et la lumière fut ! (la bible/ancien testament - Genèse 1:3)

Tout récemment, un présentateur à JT de TF1 au doux nom anisé, s'est attiré les foudres des syndicats de la SNCF en exhibant les avantages sociaux mirobolants dont se gavent depuis des décennies les cheminots.
En soutien à mon camarade non syndiqué, je vais de mon côté vous livrer les avantage indécents des employés d'EDF, tout du moins de ceux qui conserveront à vie leur ancien statut d'agent. 
Ces privilèges sont jugés indécents au regard de tous salariés de PME et TPME qui vivent des commandes de leurs clients et non de la tonte des moutons que nous peuple, représentons depuis toujours ! Ces "profits annexes" étant si pléthoriques, qu'un ou plusieurs autres articles leurs seront consacrés.
 
Aujourd'hui, -sortez vos mouchoirs-, nous entrons dans le détail des primes et jours de congés:
Mariage de l'agent : 2 mois de salaire.
Remariage de l'agent : 1 mois de salaire.
Naissance du premier enfant : 1 mois de salaire.
Deuxième et troisième enfants : 1,5 mois de salaire.
Quatrième enfant et plus : 2 mois de salaire.
Décès : 2 mois de salaire ou de pension au conjoint.
Mutation entraînant un changement de résidence : 2 mois de salaire.

 

-Une floppée de jours de congés exceptionnels :
Mariage de l'agent ou remariage : 6 jours.
Mariage d'un enfant ou remariage : 2 jours.
Naissance d'un enfant ou adoption : 4 jours.
Décès d'un conjoint : 6 jours.
Décès d'un enfant, du père, de la mère : 4 jours.
Décès d'un frère, soeur, beau-frère, belle-soeur, grands-parents, beaux-parents, petits-enfants : 3 jours.
Première communion d'un enfant : 1 jour.
Déménagement : 1 jour.

 

-D'autres absences rémunérées :
Mère de famille : 1 jour tous les 2 mois jusqu'aux 16 ans de l'enfant.
Enfant handicapé : 6 à 12 jours par an.
Enfant malade : tolérance laissée à l'appréciation de la hiérarchie. Rentrée scolaire : 2 heures.
Fête des Mères : une demi-journée.
-Cerise sur la pièce-montée : Les arrêts-maladie, les congés formation, les heures syndicales viennent s'ajouter à cette liste interminable de privilèges qui ont fait du monopole EDF, l'entreprise publique (avant 2005) où l'on travaille le moins* et où l'on gagne le plus. Et c'est peu dire qu'en la matière, en France, la concurrence est rude -mdr!
Ainsi vous comprendrez bien qu'on ne quitte pas EDF, il faudrait être bien idiots. Les rares qui s'y sont essayés avaient deux excellentes raisons: la chute du haut d'un pylône ou l'électrocution...
fin du premier épisode......
* Demain un  second article relatif aux horaires travaillés et autres avantages en nature...
Retour à l'accueil