Y'a pas photo, il s'évade grâce aux fautes aux matons !
Un détenu de la prison du Pontet dans le Vaucluse a profité d'une erreur de frappe dans le nom d'un prisonnier homonyme pour se faire la belle...
L'histoire est rocambolesque ! Le 2 novembre 2015, le dénommé El Abbassi devait bénéficier d'une permission de sortir en vue de sa prochaine libération. Ce jour-là, il n'est pas sorti comme prévu alors qu'un homonyme, lui tout naturellement, pouvait quitter sa résidence principale !
Mohammed El Abassi, condamné à dix ans de prison pour vol avec violence, a été confondu avec un compagnon d'infortune du même nom, mais avec un seul B ! C'est là que le Bât Blesse, et voilà comment un destin peut basculer sur une simple faute d'orthographe.
Il faut reconnaître que deux ABASSI, ayant le même prénom et purgeant leurs peines en même temps dans la même prison, cela fait désordre !
Il se dit dans les couloirs et parloirs que l'ABASSI avec un seul B, n'en serait toujours pas revenu ! Il court même l'idée qu'il se soit fait opérer à l'étranger pour se faire greffer un second B afin de continuer à semer ... le doute !
 
 
 

 

Retour à l'accueil