NVB: Niveau Vraiment Bas... MAIS OU A T'ELLE FAIT SES CLASSES ?

NVB: Niveau Vraiment Bas... MAIS OU A T'ELLE FAIT SES CLASSES ?

 Dans son entretien avec Jean-Jacques BOURDIN de ce mardi 31 mai 2016, NAJAT-VALLAUD BELKACEM a annoncé ne pas vouloir "reporter aux calanques grecques" sa réforme de l'Education Nationale...
Par cette expression, notre ministre de l'Education a montré les limites de l'étendue de son savoir, de sa culture et de son intelligence. Lesquels de ses prédécesseurs à ce poste et combien de ministres de la Culture se sont-ils retournés de désarroi dans leur tombe: Guizot? Malraux? Michelet? Druon?
Son nom à elle ne se rajoutera jamais à la liste de telles gloires, celles qui on su porter au pinacle notre culture et notre si belle langue française ! Car tout érudit comme toute personne un tantinet lettrée voire moyennement cultivée, savent que cette formule n' a aucun fondement et qu'il faut lui substituer celle des "calendes grecques".
 
Les calendes: (premiers jours du mois romain)
-Sous Jules César, le calendrier romain est réorganisé pour être en accord avec les mouvements connus des astres. L'année de 365 jours et les années bissextiles datent de cette époque. Les calendes désignaient le premier jour de chaque mois, jour pendant lequel les débiteurs devaient payer leurs dettes. Un peu plus loin vers l'est, les Grecs, eux, n'en avaient cure, et continuaient à utiliser gaillardement leur méthode de comptage du temps, sans calendes. Ce serait Auguste, à une époque où la "Saint-Glinglin" et "la semaine des 4 jeudis" n'existaient pas, qui aurait le premier introduit les inexistantes calendes grecques pour parler de la plus qu'hypothétique date de remboursement des débiteurs insolvables.
-Reporter aux calendes grecques signifiait donc que les dettes ne seraient jamais effacées.
                                                                                                                         source wikipedia
 
De là à ce que notre émérite ministre "ne croive" que le calendos vienne aussi de Grèce, il n'y a qu'un pas !
Les Normands apprécieraient...
 
 

 

Retour à l'accueil